"Sans Matières Ajoutées" au Cneai, Chatou   

du 14/09/2013 au 10/11/2013






















Avec : Armelle Aulestia, Ismaïl Bahri, Mohamed Bourouissa, Jean-Baptiste Caron, Anaïs de Chabaneix, Charlotte Charbonnel, Edith Dekyndt, Fleuryfontaine, Fabien Giraud et Raphaël Siboni, Christian Lebrat, Yann Leguay, Gaël Moissonnier, Samuel Moncharmont, Laurent Montaron, Melik Ohanian, Florian Pugnaire et David Raffini, Annelise Ragno, Volker Schreiner, João Vieira Torres.
À travers un programme au long cours et aux formats multiples – cycle vidéo, festival Island #4, exposition et éditions – le collectif de curateurs ABOUT : BLANK cherche à remettre en jeu les lieux communs touchant à la dématérialisation de l’art et du monde contemporains. À la lisière entre « rematérialisation » de l’œuvre d’art et captation d’expériences évanescentes, une trentaine d’intervenants déploie une gamme de pratiques artistiques qui ne peuvent se réduire à la stricte distinction entre matérialité et immatérialité.
Avec l'Université Paris-Sorbonne

Pas de « matières ajoutées » cependant car il s’agit moins ici de procéder par modelages et adjonctions que par rencontres et mises en tension : faire réagir la matière plutôt que la façonner. D’autant que la plupart des médiums convoqués – vidéo, performance, son, Internet – sont liés paradoxalement à l’art le plus dématérialisé. Ceux-ci se révèlent pourtant aussi tangibles et malléables que les matériaux du sculpteur une fois mis à l’épreuve de protocoles rigoureux : jeux sur les potentialités du hasard et les accidents de la matière ; focalisation sur la trace, l’empreinte et l’enregistrement ; expériences à caractère scientifiques ou hybridations technologiques…
Ces pièces rendent par là-même sensibles des phénomènes qui échappent généralement à la perception ou à la conscience : gestes fugitifs (Anaïs de Chabaneix, Edith Dekyndt) et récits lointains (Mohamed Bourouissa, Charlotte Charbonnel, Laurent Montaron), pulsations organiques (Ismaïl Bahri, João Vieira Torres) et boucles mécaniques (Giraud et Siboni, Yann Leguay, Florian Pugnaire), bribes de réalité (Jean-Baptiste Caron, Annelise Ragno) et flux de données (Fleuryfontaine, Melik Ohanian). Les artistes tissent là des concordances inattendues entre des registres sensoriels disparates (de la matière au son, du son à l’image) et rendent poreuses les frontières entre les genres et les techniques.
De cette exposition à entrées multiples se dégage ainsi une atmosphère commune : fictions expérimentales, échappées rêveuses et suspension du sens – en écho à « about:blank », cette page blanche des navigateurs Internet dont on ne sait jamais bien, à l’instar de l’époque contemporaine, s’il s’agit d’une fin ou d’un début.
http://www.cneai.com/evenement/#!/article-1641